Actualités

Concert de trompes Raveau vendredi 30 novembre

Les sonneurs du Pique Avant Nivernais propose un concert de trompes à (...)

Les jeunes sonneurs du Pique-Avant

Clap de fin de saison des concours de trompes 2018 pour nos deux jeunes. (...)

Mémoire des Equipages

La société de Vènerie a récemment créé un nouveau site internet regroupant (...)

Charte du suiveur

En ce début de saison, nous demandons à nos suiveurs réguliers et occasionnels (...)

Visiteurs connectés : 0

82-83 : rappels importants

Cotisations

Il est rappelé à tous les membres participants (à l’exclusion donc des membres propriétaires) que, par décision de l’assemblée générale du 1er décembre 1979, les cotisations annuelles doivent être versées par tiers les 1er avril - 1er septembre - 1er janvier de chaque année. Pour la saison 1982-1983, la seconde échéance est déjà passée et la dernière aura lieu à la fin de l’année 1982.

ll est indispensable, pour permettre à l’Equipage de continuer à tenir rigoureusement ses engagements, que chacun fasse l’effort nécessaire pour s’en tenir impérativement à cette cadence minimum de versements. Les membres suiveurs en voiture peuvent, quant à eux, verser leur cotisation en une seule fois au début de la saison de chasse.

Un grand merci à tous.

Société de vènerie

Tous les membres et suiveurs assidus de l’Equipage se doivent d’apporter leur soutien à la Société de Vènerie afin d’augmenter sa représentativité et lui permettre de disposer de moyens suffisants pour l’information, la promotion et la défense de la chasse à courre.

Un récent pointage a fait apparaitre que certains membres n’étaient pas cotisants ou pas à jour. ll est impérieux que les chasseurs à courre apportent leur soutien à la Société qui les représente et les défend.

Societe de Vènerie, 51, rue Dumont-d’Urville, 75116 Paris.

Carte de cavalier de la F.E.F.

ll est également indispensable que chaque veneur à cheval soit porteur de cette carte. A souscrire auprès du trésorier.

Permis de chasser

Voir absolument à ce sujet l’article 5 de l’arrête du 18 mars 1982, dont la teneur intégrale a été reprise ci-dessus.

Recommandations du maître d’équipage aux suiveurs

La chasse à courre est avant tout une manifestation cynégétique dont le caractère exceptionnel est conditionné par le respect de règles et d’usages qu’il est essentiel d’observer et en particulier de la prudence et de la courtoisie.
D’abord écouter et ne se déplacer que si l’on a acquis la certitude de ne déranger en rien le cours de la chasse, dont le succès peut parfois en dépendre.
Etre attentif aux chiens qui à tout moment peuvent surgir devant vous et ne se dérangent jamais.
Toujours éviter d’encombrer un carrefour ou une route forestière.
Les voitures, quel que soit le sens de leur direction, doivent stationner du même côté, en laissant le côté opposé libre.
Eviter avant tout de passer sur la voie.
S’arrêter sensiblement avant l’endroit où l’animal a sauté.
Ne repartir que lorsque tous les chiens sont passés.
Quand on voit l’animal rester immobile et silencieux, ne pas le forcer à rebrousser chemin sauf circonstances exceptionnelles.
Ne pas barrer l’animal en se portant au devant de lui.
Enfin au cas où la chasse se poursuivrait au delà des limites habituelles du territoire et en particulier sur une propriété privée, les suiveurs sont priés de s’en tenir strictement aux consignes du responsable de l’équipage présent.
Ne jamais oublier qu’une éventuelle tolérance tacite des propriétaires environnants ne saurait en aucun cas constituer un droit, et que toute dérogation à ces consignes risque donc d’entrainer pour l’équipage les conséquences les plus graves.

Répondre à cet article