Actualités

Article Journal du Centre 31/1/2018

Le Journal du Centre, suite à une visite au chenil a publié une page entière, (...)

Expo-vente art animalier

Les 14 et 15 avril 2018, une exposition-vente d’art animalier couplée à un (...)

Saint Hubert 2017

La Saint Hubert de l’équipage se déroulera le samedi 4 novembre. La messe (...)

Mémoire des Equipages

La société de Vènerie a récemment créé un nouveau site internet regroupant (...)

Visiteurs connectés : 0

Chasse du Samedi 20 février 1982 (Bois de Moulins-Engilbert)

Rendez-vous à 11 heures au Ruisseau de Fontaine Noire dans les Bois de Raie.

Au rapport Jean-Claude Malcoiffe donne une 3e tête dans les bois de la Sauve chez M. Boillereau.

Le cerf est attaqué avec quatre rapprocheurs : Ramses, Olga, Régence et Pistole.

Ils sont arrêtés au débûcher des Terres forts où la meute est découplée.

Le cerf poussé par les chiens qui ont bien pris la voie, retourne à son enceinte d’attaque. Débûche sous le Pavillon pour aller en Chapitre, mais il revient en Raie, gêné par les voitures.

Le cerf passe le champ des Femmes, va à la Lye, fait toute la plaine du même nom, rentre en Raie, pour sauter la route de Limanton à l’Usage. Rentre dans les bois d’Anisy, débûche à la Tuilerie, saute la route de Panneçot, descend à la rivière sous Touvent, qu’il descend sur 400 mètres avant de remonter au Batté où il livre une harde (au passage de la rivière, le cheval de La Branche tombe dans un trou, entrainant son cavalier dans les eaux glacées du Guignon, mais les deux rallieront la chasse très vite). Pendant ce temps, le cerf se fait tourner dans le parc d’Arcilly. Bien maintenu par tous les chiens dans le change il saute la route d’Arcilly, débûche vers les Sarres, saute la route de Vandenesse aux Timbards, longe la grande allée en face du domaine des Tours, saute cette allée à la hauteur du ruisseau. Notre animal longe toute la route de Nourry qu’il franchit au passage habituel de Couze. Débûche à Couze, saute la Dragne, rentre aux Brieux, traverse tous les grands bois de Monsieur Cochet, très poussé par tous les chiens. Le cerf va jusqu’à la cabane de chasse, recule, descend au ruisseau à l’Hâte, qu’il descend sur 500 mètres, monte dans les bois de Morillon, va jusqu’a Saint-Honoré, débûche vers Préporché mais, serré de près par les chiens, il recule dans les bois de Saint-Honoré. Le cerf sur ses fins se fait battre aux nez des chiens pendant une demi-heure avant de tenir les abois en bordure des prés des Loges. Repart, débûche vers Saint-Honoré où il va jusqu’aux premières maisons où il est servi par le Marquis de Tracy après trois heures de chasse magnifique où les chiens ont chassé très en meute.

La curée se fait à la cabane de chasse de Monsieur Cochet.

Les honneurs sont remis par Madame de Tracy à La Branche.

Dernier cerf pris à Moulins-Engilbert pour cette saison 81-82.

Répondre à cet article