Actualités

Les jeunes sonneurs du Pique-Avant

Clap de fin de saison des concours de trompes 2018 pour nos deux jeunes. (...)

Mémoire des Equipages

La société de Vènerie a récemment créé un nouveau site internet regroupant (...)

Charte du suiveur

En ce début de saison, nous demandons à nos suiveurs réguliers et occasionnels (...)

Le CD de notre concert de trompes

Le 25 septembre 2010, le Rallye Pique Avant Nivernais donnait un concert de (...)

Visiteurs connectés : 4

Les jeunes sonneurs du Pique-Avant

Clap de fin de saison des concours de trompes 2018 pour nos deux jeunes. Depuis ce printemps, ils ont cumulé de nombreuses bonnes places dans les différents concours de la Région Centre.

Mattias Pelloile et Thibault Lacombe se sont placés à la deuxième place avec leur duo au concours de Romorantin et à la quatrième au Championnat de France qui se déroulait du 24 au 26 août 2018 à Divonne les Bains.
Matthias et Thibault
Matthias a raflé toutes les premières places dans sa cinquième catégorie, que ce soit à Romorantin, à Fontainebleau, à Saint-Honoré-les-Bains, ou à Divonne-les Bains. Il termine sa saison par un coup de maître lors de sa participation à la Coupe de France, ouverte aux concurrents de tout niveau, où, évinçant de sa poule nombre de sonneurs de première catégorie, il se voit accéder ainsi directement de la cinquième à la troisième catégorie. Il participe ainsi à la grande finale aux côtés de 14 champions, devant tout le public de Divonne, mais doit s’incliner devant une telle concurrence, sans démériter aucunement.

Thibault quant à lui réussit son passage de troisième en seconde catégorie, se retrouvant ainsi dans la « cour des grands », après une saison tout à fait honorable, souvent dans le peloton de tête. Il gagne à Divonne une troisième place en seconde, au Championnat de France des duos de 3ème, 4ème et 5ème catégories. Au concours de Sully en Bourgogne, il sonne en duo avec son père, Jean-Michel Lacombe, ils s’y placent en quatrième position au classement et arrivent premiers ex-aequo en trio, aidés de la belle basse de Laurent Bailly.

Gageons que ces jeunes progressent encore longtemps dans la pratique du difficile instrument qu’est la trompe de chasse, animés d’une vive ardeur à défendre ainsi les belles traditions de la Vènerie française !

Répondre à cet article