Actualités

Mémoire des Equipages

La société de Vènerie a récemment créé un nouveau site internet regroupant (...)

Saint Hubert 2016

La Saint Hubert de l’équipage se déroulera le samedi 5 novembre. La messe (...)

France 3 : Les Carnets de Julie - Arrêt au Pique Avant

L’émission de France 3 "Les carnets de Julie", présentée les samedis à 16h55 (...)

Charte du suiveur

En ce début de saison, nous demandons à nos suiveurs réguliers et occasionnels (...)

Visiteurs connectés : 3

Notre territoire, la forêt des Bertranges aujourd’hui

La Nièvre, avec un hectare de forêt par habitant, est le premier producteur de chêne de France, dont les plus beaux spécimens proviennent de la grande forêt des Bertranges.

Cet ensemble boisé totalise aujourd’hui près de 10 000 hectares (100 km2) plantés principalement de chênes.

Peuplées de nombreux cervidés et traversées par des sentiers de grandes et petites randonnées, les Bertranges offrent aux promeneurs de nombreux circuits ombragés qui se pratiquent à pied, à bicyclette ou à cheval. L’automne reste la saison de prédilection pour la découverte du milieu : cueillette de champignons, brame du cerf…

La forêt des Bertranges est située à 6 km de la Charité sur Loire et est bordée, dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par la pointe ouest, par les communes de Raveau, Varennes les Narcy, Narcy, Saint Aubin les Forges, Poiseux, Guérigny, Urzy, Parigny les Vaux, Chaulgnes et Champvoux.

Cliquez sur la carte ci-dessous pour accéder à une carte interactive sur le Géoportail, service de l’IGN (Institut Géographique National).

Carte IGN Bertranges

Elle s’assoit sur le plateau de la Bertrange qui s’élève doucement de la cote 200 à l’ouest jusqu’à la cote 320 au canton de Palissonnet qui domine la vallée de la Nièvre.

La surface du sol est caractérisée par l’abondance de cailloux de calcaire très fortement silicifiés, dénommés « chailles » ou silexites.

Il n’est pas rare de voir les eaux de ruissellement ou des ruisseaux entiers disparaitre subitement dans le sol. Ces eaux forment de nombreuses rivières souterraines et souvent, le sol s’effondre pour former des dolines ou entonnoirs qui atteignent parfois de grandes dimensions. Le plateau est entouré de nombreuses sources dont les plus remarquables sont la Fontaine de la Vache, la Fontaine des Bougers, celles de Saint Vincent, la Douée ou de Vaux.

Des endroits privilégiés sont incontournables pour tout visiteur en Bertranges :

  • le rond point de la réserve, point de départ de nombreuses balades,
  • le site de la Grande-Mare avec notre meute de chiens courants,
  • les différentes fontaines mentionnées ci-dessus.

La forêt domaniale des Bertranges est bien entendu gérée par l’ONF. En Bertranges les peuplements sont travaillés avec l’objectif de leur croissance en futaie.

On distingue plusieurs stades dans la futaie régulière :

  • le semis (hauteur inférieure à 50 cm),
  • le gaulis (diamètre à 1,30 m inférieur à 10 cm),
  • le perchis (diamètre à 1,30 m entre 10 et 20 cm),
  • les bois moyens ou jeune futaie (diamètre à 1,30 m entre 30 et 45 cm),
  • les gros bois ou futaie adulte (diamètre à 1,30 m supérieur à à 50 cm pour les feuillus et 45 cm pour les résineux).
JPEG - 145.5 ko
Stades de la futaie

Lorsque les arbres sont mûrs, on régénère toute la parcelle en même temps, soit naturellement soit par plantation. On provoque la régénération naturelle en pratiquant des éclaircies successives rapides. Les plantations en plein sont des futaies régulières.

Le chêne rouvre ou sessile est l’essence recherchée prioritairement. Il est exploité en futaie équienne, c’est à dire que les arbres ont tous le même âge sur une même parcelle. Ils seront coupés à l’âge de 180 ans alors qu’ils ont un diamètre moyen de 65 à 70 cm. Un tel nombre d’années est justifié quand on sait qu’un chêne atteint sa maturité entre 150 et 200 ans. L’exploitation d’une futaie demande donc une action sur le très long terme, le forestier ne voit pas le résultat ultime de son travail. Voir cet ensemble d’articles très intéressants sur la gestion de la forêt.

En ce qui concerne la chasse, l’ONF accorde les lots de chasses aux chasseurs à tir et aux veneurs. Le Rallye Pique Avant Nivernais est adjudicataire pour une superficie de 7025 ha.

Depuis 2003, la chasse à tir du cerf est soumise à un plan qualitatif afin de rééquilibrer la pyramide mâles/femelles et jeunes cerfs/vieux cerfs

L’ONF nous a accordé trente bracelets de cerfs pour la saison 2012-2013. Nous en avons également 5 sur le territoire de Moulins Engilbert. Le Préfet attribue des bracelets qualitatifs à l’ONF qui, à son tour, les cède aux différents chasseurs en forêt. Les bracelets destinés à la vènerie autorisent la prise de cerfs indifférenciés (cf. décret du 5 août 1994 du Code Rural qui précise que « la répartition par catégorie d’âge ne s’applique pas à la chasse à courre »).

On reproche parfois à la chasse à courre de n’être pas astreinte au plan qualitatif. Mais, par des prises bien reparties dans toutes les catégories d’âge, les équipages de cerf (qui réalisent environ 10 % du tableau national des cerfs coiffés) contribuent volontiers à la réussite collective. Les consignes données par la Société de Vénerie vont d’ailleurs dans ce sens (source : Plan de chasse qualificatif, ANCGG, voir pdf joint à cet article).


Extrait de l’article "Comptage Cerf" de la revue "La chasse en Nivernais", page 11, n°39, juin 2010, éditée par la Fédération des Chasseurs de la Nièvre :

Résultat des comptages aux phares sur le massif des Bertranges.
(source : ONF)

2007200820092010
Cerf 446 366 419 592
Chevreuil - 225 221 277

Nous constatons une forte hausse des résultats sur l’espèce cerf, qui est certes en augmentation sur le massif, mais semble exagérée par le nombre d’individus observés lors du comptage 2010. Les plans de chasse on été revus à la hausse pour la saison à venir.

Galerie

(c) SG (c) SG (c) SG (c) SG (c) SG (c) SG