Actualités

Saint Hubert 2019 : un siècle de vènerie pour le Pique Avant Nivernais

Le vendredi 25 octobre, à 20h30 en l’Abbatiale de la Charité sur Loire, un (...)

Trompes en Bertranges

L’année 2019 est encore une année riche en événements pour nos deux jeunes (...)

Charte du suiveur

En ce début de saison, nous demandons à nos suiveurs réguliers et occasionnels (...)

Le CD de notre concert de trompes

Le 25 septembre 2010, le Rallye Pique Avant Nivernais donnait un concert de (...)

Visiteurs connectés : 1

Saint Hubert 2019 : un siècle de vènerie pour le Pique Avant Nivernais

Le vendredi 25 octobre, à 20h30 en l’Abbatiale de la Charité sur Loire, un concert organisé par l’association des Amis des Bertranges nous a enchanté les oreilles. En bas de page, voici quelques photos (copyright Sylvain Audibert).

Samedi 26 octobre : Saint Hubert de l’équipage

La messe à 10h en l’Abbatiale de la Charité sur Loire, suivie d’un laisser-courre en forêt des Bertranges.

LA SAINT HUBERT est une tradition de la vènerie. C’est une messe annuelle sonnée par des trompes de chasse. La meute est associée à cette célébration. Saint-Hubert, patron des chasseurs était invoqué pour prévenir les chiens de la rage et des autres épidémies qui décimaient périodiquement les chenils.

Hubert qui était descendant de Clovis tue son premier loup à 12 ans. Il devient surintendant des grandes chasses du roi Pépin d‘Héristal. Puis touché par la grâce divine, il se forme à la vie chrétienne. Il évangélise le territoire de l’actuelle Belgique. Il est sacré évêque de Maastricht et de Liège en 689. Quand il meurt sa dépouille est transportée à Liège un 3 novembre, ce qui définit le jour de sa fête. Sa renommé est telle que l’Église reconnaît sa vie exemplaire et le canonise. On lui attribue la même apparition miraculeuse qu’à Saint Eustache au 2e siècle : chasseur impénitent, il mit un jour aux abois un cerf portant au milieu de sa ramure une croix resplendissante. Il reconnut là un signe de Dieu. Les moines de l’abbaye d’Andage où sont conservées les reliques de Saint Hubert organisaient la messe de chiens. Au cours de cette cérémonie, était béni le pain qui fournissait l’alimentation des chiens pendant les neufs jours suivants. Ceux-ci étaient ainsi protégés de la rage.

Le cérémonial actuel des messes de Saint-Hubert a été codifié au 19e siècle.
Les veneurs assistent à la messe en tenue. Chaque équipage a sa propre tenue,
celle du Pique-Avant est bleue à parements gris-argent avec galons de vènerie. Ce vêtement élégant et coloré est parfaitement fonctionnel pour les cavaliers veneurs.

Un chien, présent à l’église, représente l’ensemble de la meute. Il est tenu en main par le piqueur de l’équipage. A l’issue de la messe, l’ensemble de la meute (plus de 100 chiens) est bénie.

Chaque année il est de tradition que le Rallye Pique Avant Nivernais célèbre la Saint-Hubert dans une église différente.

La messe de cette saison sera sonnée par un ensemble de trompes. La trompe de chasse est accordée en ré. La modulation des notes est réalisée uniquement par le jeu du souffle et des lèvres du sonneur. Si vous souhaitez découvrir un enregistrement de cet instrument en concert, vous pouvez vous procurer le CD de notre concert de trompes.

LE RALLYE PIQUE AVANT NIVERNAIS est un équipage de grande vènerie qui chasse le cerf. En étroite collaboration avec l’Office National des Forêts, l’équipage chasse chaque semaine de septembre à mars en forêt des Bertranges à l’est de la Charité-sur-Loire. Il chasse également en Morvan. Chaque saison, le Rallye Pique-Avant Nivernais prend une trentaine d’animaux. Depuis 1978 son maître d’équipage est Philippe de Roüalle.

LA MEUTE : elle se compose d’une centaine de chiens ’’français blanc et noir’’. Ce grand chien de vènerie (poil ras et 0,65 à 0,72 m au garrot) se distingue par ses couleurs, dominante manteau et tête noire sur une robe blanche notamment aux membres. Le chenil, installé à la maison forestière de la Grand’ Mare, commune de Saint-Aubin-les-Forges, est au centre de la forêt des Bertranges.

LA VENERIE est une activité ancestrale, vivante et écologique. La vènerie ou chasse au chien courant est une chasse traditionnelle proche de celle du prédateur dans la nature. Le veneur se limite à aider les chiens qui naturellement poursuivent l’animal. Un seul animal est chassé lors d’une journée de chasse. L’animal reste maître de ses ruses et peut disparaître dans les profondeurs de la forêt.

Avec plus de 400 équipages, la vènerie en France est plus vivante que jamais dans l’histoire.

Pour des informations complémentaires : www.venerie.org

Galerie